Home / Année Franck Biancheri / Prix Franck Biancheri: Discours d’ouverture à Salerne (It) par le Prof. Virgilio D’Antonio
Prix Franck Biancheri: Discours d’ouverture à Salerne (It) par le Prof. Virgilio D’Antonio

Prix Franck Biancheri: Discours d’ouverture à Salerne (It) par le Prof. Virgilio D’Antonio

Des personnalités comme Biancheri nous manquent aujourd’hui, ils manquent beaucoup à l’Europe, mais pas seulement à l’Europe.

Le 13 avril, le professeur Virgilio D’Antonio, vice-recteur des Relations Internationales de l’Université de Salerno, accueillait la 5ème édition du Prix Franck Biancheri qui avait été attribué pour l’année 2018 à l’antenne Aegee-Salerno.Alors qu’il n’avait pas personnellement rencontré Franck Biancheri au cours de sa vie, il a adressé un discours d’ouverture très émouvant. Nous remercions chaleureusement le professeur Virgilio D’Antonio pour ce témoignange de la personnalité historique et toujours si vivante de Franck et de nous autoriser à publier son discours ci-dessous.

Chers amis,

Je voudrais commencer par quelques mots de salutations, également au nom de notre Recteur, Aurelio Tommasetti, toujours très concerné sur les questions d’internationalisation.

C’est avec plaisir que je vous accueille ici à Salerne, dans notre ville et à notre Université: nous sommes absolument ravis de vous accueillir et de vous avoir avec nous pour ce séminaire intéressant et riche.

Je voudrais remercier AEGEE pour l’invitation et l’organisation de ce séminaire et pour l’honneur de choisir Salerno comme lieu de l’événement.

Nous sommes très heureux que, cette année, notre antenne AEGEE-Salerno ait obtenu le prix Franck Biancheri.

Donc, merci à AEGEE et un merci particulier à notre antenne de Salerno. Avant tout, je voudrais remercier les jeunes d’AEGEE pour l’engagement et le soutien qu’ils apportent à notre Université et aussi à nos étudiants Erasmus, ceux qui viennent ici ou ceux qui partent en Erasmus, en rendnant leurs expériences plus faciles, plus vivantes et plus complètes.

Nous sommes très reconnaissants pour cela, en tant qu’Université.

D’ailleurs, nous sommes très fiers du fait que cette année nous avons enregistré le plus grand nombre d’étudiants Erasmus sortants dans l’histoire de l’Université. Et nous sommes convaincus que nous pouvons améliorer ce chiffre dans les années à venir. Nous travaillons pour cela, également avec l’aide d’associations telles que AEGEE.

Last but not least, une considération importante pour la personne à qui cette journée d’étude est dédiée: Franck Biancheri.

Que pourrais-je vous dire sur Franck Biancheri?

Des personnilités comme Biancheri manquent aujourd’hui, ils manquent beaucoup à l’Europe, mais pas seulement à l’Europe.

Il était un visionnaire et un innovateur: il a été l’un des tout premiers à voir que dans l’idée conçue par notre Sofia Corradi (« mamma Erasmus ») les étudiants, les étudiants européens, seraient les matrices des futurs citoyens européens.

Nous avons une énorme dette de gratitude envers Biancheri: sans son engagement et sa vision, Erasmus n’existerait pas aujourd’hui.

Erasmus: une belle expérience de vie, pas uniquement académique, pas uniquement scientifique, pas uniquement humaine, mais académique, scientifique et humain à la fois.

Aujourd’hui, des millions d’étudiants européens n’auraient pas vu leur vie changer pour le mieux. Des milliers d’universités européennes seraient plus pauvres. Des milliers de professeurs seraient plus myopes.

Grâce à Biancheri, nous pouvons dire aujourd’hui que nous appartenons à cette génération pour laquelle l’Europe est son foyer: cela ne signifie pas moins aimer son pays d’origine, mais avoir un regard plus profond que nos autres camarades.

Je voudrais dire que, sans me lancer dans les extrêmes que Biancheri a été le père, le père putatif d’une nouvelle génération de citoyens européens, plus conscients d’eux-mêmes, des autres, des opportunités offertes par la vie dans un monde globalisé, plus large que leur petit cercle national.

Sans la contribution de Biancheri, l’Europe serait bien triste et nous ne la connaîtrions probablement pas comme elle est aujourd’hui: un grand projet de démocratie par la base, un projet incroyable qui confie aux nouvelles générations l’émergence du citoyen européen.

La représentation nécessite la participation.

La représentation nécessite votre participation.

La représentation nécessite la participation des citoyens européens.

Prof. Virgilio D’Antonio, Vice-recteur des Relations Internationales, Université de Salerne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top