Home / Sélection FB Doc / Petits commentaires politiques d’un Euro-Citoyen (2) – Franck Biancheri (2004)

Petits commentaires politiques d’un Euro-Citoyen (2) – Franck Biancheri (2004)

L’Union européenne façonne de plus en plus la vie politique portugaise. Elle a créé une crise politique au Portugal en appelant son Premier ministre, M. Barroso, à devenir président de la Commission européenne. Le président de la République, M. Sampaio, a choisi de préserver la stabilité politique du pays en nommant le chef du parti de l’ancien Premier Ministre comme nouveau chef de gouvernement alors que l’opposition, vainqueur du récent scrutin européen, voulait des élections législatives anticipées. Le nouveau Premier ministre, M. Pedro Santana Lopes, ne fait pas vraiment l’unanimité, même au sein de son parti, où l’on s’inquiète d’une possible tendance « berlusconienne » et où l’on doute de la durée de ce nouveau gouvernement. Beaucoup croit à un retour en force de l’actuel Commissaire européen M. Vittorino dans la vie politique nationale après octobre.

Les Français vont donc voter via référendum pour l’adoption de la Constitution européenne. Depuis des mois, Newropeans Magazine indiquait que ce serait in fine le choix de la France car les Français voulaient s’exprimer directement sur cette question. Le président Chirac a donc suivi un bon instinct politique en annonçant hier cette mesure. Maintenant il reste certain que pour l’immense majorité des citoyens (et c’est vrai partout dans l’UE), ce sera la décision de l’UE sur la Turquie en décembre qui déterminera leur vote. Le vote sur la constitution sera un vote pour l’avenir de l’UE ; si la Turquie est mise au menu, les gens diront simplement que cet avenir-là ne les intéresse pas. Donc Messieurs les dirigeants européens, réfléchissez bien car c’est en décembre que vous gagnerez ou perdrez les référendums sur la Constitution. Sachez qu’au fil des discussions sur l’Europe avec nos concitoyens, cette question turque est là, tout le temps, de plus en plus présente et que les gens n’attendent pas une « campagne de communication » sur le sujet, car ils ont une opinion claire et nette : oui à un partenariat avec la Turquie, non à son entrée dans l’UE.

L’image des Etats-Unis ne s’améliore pas en Europe. Que ce soit en Allemagne, en France ou au Portugal ces dernières semaines, j’ai pu constater la banalisation de deux idées qui vont peser sur l’avenir des relations transatlantiques. D’une part, une large majorité de gens, et en particulier les jeunes, estiment que les Etats-Unis sont désormais une puissance en déclin ; d’autre part, ils pensent que les problèmes fondamentaux de ce pays (dépendance totale envers le pétrole, faiblesse du système éducatif, absence de couverture sociale généralisée, influence croissante du militarisme) ne pourront pas être réglés dans les années à venir, quelque soit le parti au pouvoir à Washington. Beaucoup semblent s’attendre à une relation difficile entre UE et USA dans les prochaines années. Cela prouve qu’il faut redoubler d’imagination et d’efforts pour éviter une « rupture » du lien transatlantique et que c’est au niveau des sociétés civiles que l’effort doit porter.

Prochaine enquête de terrain … sur les plages de la Méditerranée ! Uniquement parce que c’est là qu’on trouve le plus d’Européens au mètre carré toutes nations confondues.

Franck Biancheri
Paris (France) – Juin 2004

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top