Home / Réseau Franck Biancheri / In memoriam Franck Biancheri
In memoriam Franck Biancheri

In memoriam Franck Biancheri

L’histoire de l’Europe est un peu comme un diamant à multiples facettes. Chacun voit le même diamant… mais personne ne voit exactement les mêmes reflets.

Cette citation de Franck Biancheri, décédé voici 7 ans, le 30 octobre 2012, s’applique également à se propre personnalité. Tous ceux qui l’ont rencontré au cours de leur parcours de citoyens, européens, du monde, peuvent témoigner des multiples facettes de sa personnalité, mais il leur reste une facette commune: il était l’incarnation de la figure prométhéenne de la «génération Europe».

Car, les parallèles sont nombreux entre la figure mythologique de Prométhée et le destin atypique de Franck Biancheri. A commencer par celui que ce dernier établît lui-même dès 1989 en nommant « Prometheus-Europe » l’organisation citoyenne qui l’occupa de 1989 à 2000. Il y aussi ce détail troublant de la maladie du foie qui l’emporta en 2012…

Au-delà de ces indices « anecdotiques » que nous livrent ses archives désormais consignées à la Fondation Jean Monnet Europe, Franck Biancheri a bel et bien passé sa vie à vouloir dérober le feu des dieux pour l’apporter aux hommes : en informant les Européens sur les politiques européennes, en sensibilisant les citoyens à cette nouvelle dimension de leur identité civique, en les invitant à « intégrer la dimension européenne », en formalisant les caractéristiques de « citoyenneté augmentée » nécessaire à l’avènement d’une démocratie européenne, en ouvrant des canaux de communication entre citoyens et institutions européennes, en créant les véhicules d’une représentation de l’intérêt d’un demos européen auprès des décideurs « bruxellois », en mettant en garde contre les conséquences d’un Olympe européen déconnecté des réalités terrestres.

C’est en effet au service des Européens, bien plus qu’à celui de l’Europe, que Franck Biancheri a mis son intelligence et sa volonté en se lançant en 1984 à l’âge de 23 ans dans un combat protéiforme pour la démocratisation de ce nouvel étage de gouvernance. Comme il le disait d’ailleurs : « Ce qu’il y a de plus intéressant dans l’Europe, ce sont les Européens ».

Comme celui de Prométhée, le destin de Biancheri est fait d’ombre et de lumière, de succès et d’échec, d’amour et de colère, de pessimisme (celui de l’intelligence) et d’optimisme (celui de la volonté). Et il est difficile de conclure sur l’apport d’un homme qui n’est pas allé jusqu’au bout du chemin qu’il s’était fixé, rattrapé à 51 ans par la maladie qui l’avait fait sortir des sentiers battus à 20 ans. Mais c’est aussi tout l’intérêt de la tâche que l’Association des Amis de Franck Biancheri que nous représentons partage désormais avec la Fondation Jean Monnet Europe : établir ce bilan d’un parcours à la fois unique et emblématique d’une époque, celle de la « génération Europe » – ayant grandi dans un continent où les frontières s’effondraient, où le programme ERASMUS se déployait et à l’horizon duquel l’Euro se profilait.

Marie-Hélène Caillol et les Amis de Franck Biancheri, 30/10/2019

2 comments

  1. Thank you, to be a positive force faced with severe disease is a lasting influence.

    And the photo reminds me of the fate of my father, Hans-Detlev Hahn, two generations back from Franck, here at the bottom of the page you can see his journey in pictures: http://christel-hahn.eu/they-could-not-speak-we-could-not-hear/

    M. Thierry was an artist from St Menehould, who invited german prisoners into his house (and fed them). His son Jean-Baptiste is seen with me as a baby. I tried to contact him a few years ago, but he was already too old.
    Each generation has its challenges and the better part of following generations learns from the challenges of the previous.

    Christel Hahn, Tengen (Germany)

  2. Marianne Ranke Cormier

    In memoriam #FranckBiancheri, c’était hier, il y a sept ans… inoubliable dans nos esprits et nos coeurs. Dans ce qui est ma dimension d’européenne il me manque, tous les jours, dans le travail à faire, dans les combats à mener. Ma pensée va vers sa famille qui sont mes amis. Marianne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top