Home / Souvenez-vous quand... / Témoignage – 1982 : Franck et Vogue Hommes, par Laurent Nouchi
Témoignage – 1982 : Franck et Vogue Hommes, par Laurent Nouchi

Témoignage – 1982 : Franck et Vogue Hommes, par Laurent Nouchi

Franck BIANCHERI et « Vogue Hommes »

En 1982, le bureau des élèves (BDE) de Sciences-Po fut contacté par la rédaction de « Vogue Hommes ». Cette revue, créée quelques années auparavant, souhaitait rajeunir son lectorat et avait décidé de pro
specter les grandes écoles. L’idée était de faire un reportage sur cinq écoles répondant à cette définition (je me souviens au moins d’HEC et de Polytechnique, en plus de l’Institut d’études politiques de Paris).

Le reportage comprenait des photos d’un modèle désigné, en plus de photos prises rue Saint-Guillaume. Franck se désigna volontaire pour être le modèle de Sciences-Po. Personne au sein du BDE n’avait envie d’enlever cela à Franck ! Par ailleurs, pour rendre l’offre alléchante, Vogue Hommes proposait au « modèle » de s’habiller chez un grand couturier (et d’y faire éventuellement des achats avec un rabais substantiel), de bénéficier d’un abonnement à la revue pendant un an et, surtout, de se faire attribuer la carte du Maxim’s Business Club pendant également un an. Je reviendrai là-dessus plus tard.

J’ai quelques souvenirs du reportage, notamment Franck nous montrant la veste qu’il avait pu emprunter pour la séance de photos, ainsi que les photos dans le jardin séparant les bâtiments de la rue Saint-Guillaume et de la rue des Saints-Pères : la perspective donnée par le photographe faisait croire à la présence d’un véritable campus verdoyant – et non un modeste jardin. Hugues LECHARNY s’était joint à Franck sur cette photo.

Le numéro consacré aux grandes écoles est sorti ensuite : il est daté de mars 1983.

Mais la suite est importante. En effet, Franck se mit à fréquenter assidûment le Maxim’s Business Club. Il s’agissait d’un club ouvert à des personnalités d’influence, hommes d’affaire notamment, et se réunissant une à deux fois par semaine au célèbre restaurant Maxim’s, rue Royale. En fait, Franck est le seul des cinq élèves élus par Vogue à s’être rendu régulièrement dans ce cénacle non seulement pendant l’année suivante, mais aussi bien au-delà, puisqu’il renouvela de lui-même son adhésion. Ces rendez-vous étaient quelque chose d’important pour lui, dont il parlait régulièrement. Hugues l’a accompagné quelques fois. Je ne sais pas si les contacts qu’il a eus lui ont été utiles ultérieurement, mais je pense que la fréquentation de ce club lui permettait d’accéder à un monde dans lequel il aspirait à entrer. Franck était alors encore un jeune provincial ambitieux, qui fascinait ses amis par son intelligence et l’étendue de ses capacités de réflexion (c’était mon cas), mais qui n’avait pas encore eu l’occasion de faire quelque chose (cela arriverait bientôt avec EGEE). Le Maxim’s Business Club a été une étape non-négligeable dans sa « conquête de Paris ».

Laurent NOUCHI

Décembre 2014

remember the time pic

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top