Home / Sélection FB Doc / Les ” fondateurs ” pensent l’avenir sans être aveuglés par le passé et le présent
Les ” fondateurs ” pensent l’avenir sans être aveuglés par le passé et le présent

Les ” fondateurs ” pensent l’avenir sans être aveuglés par le passé et le présent

Jean Monnet, inspirateur et architecte en chef du projet, a dû se battre pour vaincre les résistances, le conformisme, l’habitude afin d’imposer les bases de l’architecture et de la méthode communautaire.

Cette citation est extraite d’un article de Franck Biancheri du 19 octobre 2001 « De l’UE à l’Euroland. Osons l’avenir comme le firent les pères fondateurs de l’Europe » (dont nous vous proposons de relire un extrait ci-dessous). Dans cet article Franck Biancheri exprime toute l’estime qu’il avait pour les Pères Fondateurs de l’Europe, ces « grands hommes » et plus particulièrement Jean Monnet. Nous sommes fiers, heureux, qu’aujourd’hui ses archives aient trouvé leur chemin au sein de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe à Lausanne, aux côtés de celui dont il admirait la puissance d’imagination, l’audace intellectuelle et la ténacité politique, qualités dans lesquelles selon lui il faut chercher le message qu’ils nous ont légué, et dans lesquelles il a puisé ses forces d’inspiration pour son propre combat pour la démocratisation de l’Europe et sa bataille pour Erasmus, en tant que l’un des Pères fondateurs du programme. La convention de don sera signée le 22 mars, nous ne pouvons qu’être émus et reconnaissants à la Fondation par cette entrée au sein de leur panthéon.

 

Les ” fondateurs ” pensent l’avenir sans être aveuglés par le passé et le présent

Que ceux que la nouveauté effraye se rassure. Ces formes actuelles de la construction communautaire qu’ils connaissent bien et qui les rassurent, furent en leur temps des ruptures radicales avec le passé et le présent.

Contrairement à ce que pensent ou disent les disciples de tous poils, les ” grands hommes “, les ” fondateurs “, les ” leaders “, sont caractérisés essentiellement par une capacité à ” penser les ruptures “, à ne pas s’enfermer dans des schémas pré-établis, à penser différemment de la pensée dominante, à voir l’avenir sans être aveuglé par le présent et encore moins le passé.

Et les fondateurs de la construction communautaire étaient de grands hommes. Jean Monnet, inspirateur et architecte en chef du projet, a dû se battre pour vaincre les résistances, le conformisme, l’habitude afin d’imposer les bases de l’architecture et de la méthode communautaire.

Nul doute qu’il serait atterré aujourd’hui (sans être surpris) de voir le peu d’imagination mobilisé pour penser l’avenir de la construction européenne ; le peu d’audace des dirigeants ; le conformisme effrayant des institutions communautaires censées “éclairer la voie” … qui tous se contentent de tourner autour des institutions et des méthodes dont nous avons hérités des années 50 en cherchant désespérément les clés du XXIe siècle européen.

Il a su mettre en commun les richesses de l’Europe d’alors dont la maîtrise divisait et opposait les Etats. Aujourd’hui, ces richesses ne sont plus le charbon et l’acier : ce sont les ressources humaines (la matière grise) et les nouvelles technologies. C’est dans cette voie qu’il faut suivre l’inspiration des Pères Fondateurs ; c’est dans leur puissance d’imagination, leur audace intellectuelle et leur ténacité politique qu’il faut chercher le message qu’ils nous ont légué. C’est là, la clé de l’avenir…pas dans les formes institutionnelles ou les traités datés.

J’en veux pour exemple la récente contribution de l’ancien Président français Valéry Giscard d’Estaing au journal Le Monde où il indique que Jean Monnet lui-même trouvait qu’il était utile de créer le Sommet européen dont Valéry Giscard d’Estaing fut l’initiateur. Preuve s’il en est que Jean Monnet lui-même n’était pas prisonnier du modèle qu’il avait inventé dans les années 50.

Mais les disciples (vrais ou faux) préfèrent toujours gérer l’héritage plutôt que d’entreprendre de réinventer le processus. Les fondateurs sont généralement préférés sous forme momifiée plutôt qu’en tant qu’esprit toujours vivant. Et pour la construction européenne aujourd’hui, c’est le cas.

Franck Biancheri, 19 octobre 2001 dans « De l’UE à l’Euroland. Osons l’avenir comme le firent les pères fondateurs de l’Europe » (LEAP2020)

Lire aussi: Bon anniversaire Franck! En effet, nous franchissons actuellement une étape importante dans le processus de reconnaissance de l’immense contribution de Franck à l’Histoire européenne grâce à la Fondation Jean Monnet pour l’Europe qui nous a fait l’honneur de souhaiter accueillir les archives de Franck Biancheri aux côtés de celles de Jean Monnet. La signature de la convention de don de nos archives donnera lieu à une petite cérémonie solennelle en les locaux de la Fondation – à Lausanne le 22 mars, en la présence de sa fille Carla Biancheri, et à laquelle ceux qui souhaiteraient se joindre sont les bienvenus en se faisant connaître (info@franck-biancheri.eu). Bon anniversaire Franck!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top