Home / La Tribune / Election présidentielle en France: La hantise du syndrome Hillary Clinton (par Magaye GAYE, Sénégal)
Election présidentielle en France: La hantise du syndrome Hillary Clinton (par Magaye GAYE, Sénégal)

Election présidentielle en France: La hantise du syndrome Hillary Clinton (par Magaye GAYE, Sénégal)

Il est intéressant de se poser la question de savoir quel interet  l’Afrique pourrait éventuellement s’attendre de l’élection présidentielle en cours en France. Qu’est-ce qu’un leader politique  africain voulant incarner une troisième voie dans les rapports  franco-africains peut il espérer de l’élection  présidentielle?

– – –

Le premier tour de l’élection présidentielle vient de livrer son verdict. Finalement le peuple français a jeté son dévolu sur une confrontation MACRON/LE PEN. Les sondages ont vu juste cette fois-ci mais pourraient passer à côté s’ils n arrivent pas à décrypter avec discernement la dynamique apparemment factice de soutien républicain qui prend forme en faveur de Monsieur Macron.

La logique du « tout sauf le Front National » semble sur la bonne rampe. Cependant tout analyste politique sérieux doit faire preuve de prudence. En effet, contrairement au duel Chirac/Le Pen de 2002, ce deuxième tour de 2017 semble d’une issue incertaine.

Une analyse politique minutieuse et non partisane de la situation politique française amène à penser que l’heure de Marine LE PEN pourrait avoir sonné pour plusieurs raisons.

La première est liée au contexte géopolitique international et ses propensions au retour à un protectionnisme économique et à un nationalisme radical : l’élection de Donald TRUMP à la tête de la principale puissance économique mondiale et le BREXIT en sont des éléments illustrateurs. A cela s’ajoutent des perspectives économiques mondiales peu reluisantes dues notamment à la remontée du baril de pétrole qui tranchent avec l’optimisme des projections favorables dessinées par le FMI. Autant de menaces qui devraient faire anticiper sur des mouvements migratoires intenses et le possible retour en force des solutions simplistes proposées par Madame Le Pen sur l’emploi.

La deuxième raison est relative au contexte politique français lui-même. Malgré des déclarations qui frisent l’hypocrisie des principaux ténors des formations politiques classiques françaises, aucun acteur n’a aujourd’hui intérêt à voir Macron élu Président de la République. D’abord parce qu’il est considéré comme un opportuniste qui a su intelligemment exploiter une situation politique anachronique marquée par un parti socialiste incapable de mener une politique gouvernementale efficace, une gauche désorientée par les dissensions entre Hamon et Mélenchon et une droite empêtrée dans les affaires. Sans oublier le souhait intense des citoyens français d’expérimenter de nouvelles solutions permettant d’enrayer une dégradation économique et sociale persistante. Aujourd’hui ni le cœur ni la raison des hommes politiques français défaits au premier tour ne pourraient objectivement soutenir l’avènement d’un mouvement politique jeune, plein d’ambition qui risque de sonner le glas de formations politiques vieilles dont l’ambition naturelle est de revenir aux affaires.

De notre point de vue, Macron était un petit dénominateur commun au premier tour. Pour s’en convaincre, il est loisible de voir comment de hautes personnalités comme Manuel VALLS ou encore HOLLANDE d’une manière plus timorée ont, prétextant le vote utile, soutenu sa candidature. Le deuxième tour risque d’être diffèrent car à l’image de Donald TRUMP dont les déboires, tâtonnements et erreurs ont fini de lasser une bonne partie des citoyens américains, voter pour LE PEN consisterait à opter pour une transition courte. Courte au regard de l’appréciation négative et de la prompte déception que pourrait bien avoir le peuple français sur sa gestion mais aussi parce que le Front National risque de ne pas avoir de majorité au parlement. Après les trahisons subies par Hamon et Fillon, Macron risque à son tour d’expérimenter les dures lois de la politique.

Troisième raison enfin, les citoyens français ne sont plus intéressés par les consignes de vote. Il est d’une maturité telle qu’il battra en brèche des arguments du genre Marine LE PEN est une ennemie de la démocratie. En effet son acceptation par les médias français et les infléchissements notés dans son programme en ont fait un candidat ordinaire à l’instar de tous les autres. Elle n’est plus diabolisée aujourd’hui. Du reste, il est à souligner l’empressement avec lequel MACRON a accepté de débattre avec elle, ce que Chirac avait refusé en 2002 face à son père. MACRON de son coté traîne l’image d un « has been » par ailleurs co-responsable au premier degré du bilan catastrophique de François Hollande au regard de l’importance des fonctions qu’il a occupées . Ces différents éléments entreront certainement en ligne de compte.

A moins d’un changement radical de paramètres comme une survenance massive d’actes terroristes le duel pourrait être serré avec pour la première fois en France un risque réel de voir l’extrême accéder au pouvoir.

Quelle que soit l’issue du scrutin, nous ne nous faisons pas trop d’illusion sur la capacité du prochain Président à transformer qualitativement la relation franco-africaine. Celle-ci est tellement dévoyée, archaïque et superficielle qu’elle sert les intérêts d’une petite oligarchie au sein des Etats africains et français plutôt que ceux des peuples. Il est au demeurant loisible de constater que l’apport franco-africain à la civilisation universelle devient de plus en plus insignifiant. En ma qualité d’homme politique désireux d’asseoir une troisième voie politique particulièrement dans les rapports franco-africains, par ailleurs originaire d’un pays, le Sénégal, globalement respecté pour la qualité de sa démocratie et son ouverture au monde, je souhaiterais lancer un triple appel au prochain Président français: normalisez les rapports que la France entretient avec le continent ; considérez ces pays comme des partenaires à part entière ; pour ce faire par exemple, évitez de singulariser l’Afrique dans le dispositif étatique en érigeant un ministère dédié aux affaires africaines. Prenez l’initiative d’une rupture monétaire salvatrice sur le FCFA en vue de permettre à vos anciennes colonies devenues des pays indépendants d’aller à l’apprentissage des problématiques économiques ; prenez exemple sur ce point précis sur le succès des pays africains anglophones; enfin reconsidérez votre politique internationale en redéployant ces budgets colossaux consacrés aux interventions militaires et à l’entretien de bases militaires au co-développement à la veille stratégique et aux échanges culturels.

Par Magaye GAYE, Homme politique sénégalais, Président du Parti sénégalais la troisième voie

One comment

  1. En tous cas nous nous honorons de l ‘initiative osée émanant d’un financier qui a des ambitions d’ homme politique incarnant les valeurs humanistes ,africaines ;j allais dire islamistes au sens rationnel, coranique.
    Mon humble avis est hybride:
    D’abord, un sentiment de peur m habite par rapport au programme de LE PEN qui n est que la continuation de celui de son père au discours très sectaire voire étranger phobe ou negrophobe alors que nos compatriotes font légion en France et l extérieur.
    Ensuite, c’ est comme un pis aller; ce que l’ on accepte à défaut de ce que l’ on veut.
    En d’autre terme c ‘est le moindre mal car l’équation serait de résoudre les problématiques micro et macro de la France vis à vis de la conjoncture multidimensionnelle.
    Surtout la conception de la gestion des rapports entre l’ancienne métropole et ses anciennes colonies devenues matures et et très aguerries de la conduite des affaires du monde.
    Je ne saurais être long devant cette pertinente analyse d’ un consultant de renommée internationale et par ailleurs chef de parti de la troisième voie du senegal.
    Oumar Bayo Falll chef religieux et responsable politique à Touba .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top