Home / La Tribune / Européennes : Sans illusions, votons transnational !

Européennes : Sans illusions, votons transnational !

Pour être cohérent avec le combat de démocratisation européenne que nous avons mené aux côtés de Franck Biancheri et dans le cadre d’une élection européenne déployant un vrai début d’offre politique transeuropéenne, ce n’est pas le moment de voter national.

Dépôt des listes 3 semaines avant l’élection, complexité pour les petits et nouveaux partis d’accéder à la campagne et aux bureaux de vote, invisibilité médiatique des partis transeuropéens,… il vous aura peut-être échappé que les expériences menées par Franck Biancheri avec les listes trans-européennes IDE et Newropeans font enfin école.

Pour cette élection, nous avons répertorié 4 mouvements appartenant à cette catégorie : les Pirates, Diem25, Les Verts européens et Volt. Tous les 4 sont en effet structurés au niveau européen d’où ils ont adopté entre Européens leur programme de campagne, leur vision de l’Europe, pour laquelle ils seront en mesure de se battre une fois élus.

Nous mettons à part le cas des extrêmes droites européennes (en particulier le Mouvement pour l’Europe des Nations et des Libertés) qui développent depuis quelques années de puissantes dynamiques transeuropéennes tout en restant fortement ancrées dans les paysages politiques nationaux. Ils bénéficieront à ce titre de deux avantages, la visibilité nationale et la puissance européenne. D’où leur nature irrésistible en 2019.

Si nous écrivons cette tribune aujourd’hui, c’est pour inciter à la cohérence les Européens en général et ceux qui ont soutenu le projet de Franck Biancheri en particulier :

Votez pour des partis de votre pays dans les élections nationales, mais…
Votez pour des partis de votre continent dans les élections européennes !

. Les Pirates n’en sont pas à leurs premières Européennes ; ils parviennent d’ailleurs à se présenter dans 11 pays sur un programme de démocratie directe ;

. Les partis affiliés à la mouvance Diem25 de Yanis Varoufakis militent pour la démocratisation de l’UE et se présentent sous le label « European Spring / Printemps européen » : Liste citoyenne du Printemps européen en France, Livre au Portugal, Demokratie in Europa / Diem25 en Allemagne, Razem en Pologne, Alternativet au Danemark, Mera25 en Grèce, Actua/Izquierda en Positivo en Espagne, etc… (7 pays) ;

. Volt, sur un axe plus jeune, libéral et fédéraliste, a réussi à se présenter sous le même label dans 8 pays : Belgique, Bulgarie, Espagne, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni ;

. Les Verts européens sont le groupe parlementaire le plus européanisé ; à ce titre, ils méritent de figurer sur cette liste, ils sont présents avec deux Spitzenkandidaten dans 26 pays

A part ces 4 mouvements, tout le reste n’est pas au niveau : les PPE, PSE et autres ALDE sont des groupes parlementaires européens concourant à l’élection sur la base de partis nationaux qui n’arrivent toujours pas à définir de programmes communs, raison pour laquelle ils ne sont pas en mesure d’insuffler de grandes orientations politiques à l’Europe une fois dans l’hémicycle.

Sans illusions, nous le sommes car nous savons que, à part l’extrême-droite, l’offre transeuropéenne ne récoltera que peu de points. Cela dit, ces petits pourcentages représenteront tout de même déjà des millions de citoyens européens représentatifs de l’embryon de ce fameux demos européen dont on nous répète depuis 30 ans qu’il n’existe pas. Il est pourtant là aujourd’hui et il mérite notre admiration compte tenu de tous les bâtons dans les roues qu’on lui a mis.

Nous n’avons aucun doute que, comme nous, vous en faites partie.

Marie-Hélène Caillol, présidente AAFB & Marianne Ranke-Cormier, vice-présidente

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top